AFC Canyon | Sous l’aile des Pailles-en-queue
350375
post-template-default,single,single-post,postid-350375,single-format-standard,eltd-cpt-1.0,has-dashicons,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-1.1.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,woocommerce_installed,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.2,vc_responsive

Un bijou, jailli de l’Océan Indien, tout de rocs escarpés, de végétation luxuriante et de myriades de cascades, c’est l’île de la Réunion.

Deux géants dominent I’île : le Piton des Neiges (3071 m), veille sur les cirques de Cilaos, Mafate et Salazie.

Le bien nommé Piton de la Fournaise (2632 m), lors de ces insomnies, le volcan dessine des sentes de feu dévorant bois et routes jusqu’à l’Océan puis libèrent  leurs derniers panaches de fumées …

Terre de randonnées et de  de canyoning par excellence, on  trouve sur l’île des parcours pour tous niveaux de pratique. On vous parlera avec une émotion mêlée de crainte du mythique Trou de Fer (ou d’Enfer), que l’on peut découvrir par les airs lors d’un vol agile et époustouflant, d’abord entre les parois – 330 m de haut – du Bras des Cavernes ; puis de haut en bas et de bas en haut, le long de la chute de plus de 250 m !

Ou à pied, après une approche depuis le plateau de Belouve et son belvédère; si la chance, la météo et donc la visibilité sont avec vous ! La course elle-même (2 jours) reste réservée à des spécialistes.

Bien d’autres canyons ne manquent pas d’attraits. Parmi eux, Fleurs Jaunes ou Bras Rouge, sous la garde tutélaire du Piton des Neiges.

Leurs marches d’approche, et/ou  de retour sont parfois  sportives, mais toujours magnifiques.

Par la variété des roches et des paysages, ces parcours laisseront des émotions esthétiques variées; Dans Bras Rouge, on est surpris par les rochers fauves qui se reflètent dans l’eau jade du torrent. A Fleurs Jaunes, le calcaire lisse contraste avec le bleu du ciel qui se mire dans chacune de ses vasques translucides. Puis le saut de sa cascade de 70m offre un splendide panorama sur le cirque de Cilaos et son village. Course, à mon avis, à réaliser dans son intégralité même si la « sente » de retour est longue, raide, vertigineuse, aérienne.

A 170 km de là, à vol de Paille-en-queue, (oiseau emblématique de l’archipel des Mascareignes) c’est l’île Maurice.

Ne cherchez pas le Dodo, décimé il n’existe plus qu’en photo, et objets souvenirs.

Ici c’est un des paradis de la plongée bouteilles et des plages de sable fin (île aux Cerfs, le Bénitier …)

On y trouve  aussi quelques très esthétiques pépites tropicales  -et verticales-  pour canyonistes curieux.

Elles valent le détour ! Près de Black Rivers, dans un écrin de verdure se révèle le canyon des “ 7 Tamarin Waterfalls”. En réalité il y a une quinzaine de rappels, seuls 7 sont visibles du belvédère.  Une course à faire en intégral, dans un basalte noir, on y trouve même un arbre du voyageur qui a poussé entre deux cascades !

De grands mercis à Christophe, Antoine et Laetitia, Jean-Claude de Échos des Ravines pour avoir bien voulu partager leurs conseils rando et canyons réunionnais,

à Ashlet et Christophe d’Abys pour leurs plongées à Flic en Flac,

à Doger, Ulrich, Christian, Ty d’ ICAN pour leurs conseils et canyons mauriciens.

Huguette REMY