AFC Canyon | Séjour en Espagne avec Corse Canyon
352334
post-template-default,single,single-post,postid-352334,single-format-standard,theme-moose/moose,eltd-cpt-1.0,has-dashicons,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,moose-ver-1.1.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,woocommerce_installed,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Voilà bien longtemps qu’aucun membre du CD de l’AFC ne s’était pas joint à cette équipe de joyeux lurons pour un camp canyon, il fallait remédier à cette lacune, c’est chose faite.

Le camion est prêt, car le camp sera itinérant à travers la Catalogne !! Les bouteilles de rouge sont prêts aussi, il paraît que c’est la tradition.

Rendez-vous est donné le 7 Avril à midi au Perthus, au milieu des badauds, c’est surprenant, mais entre les deux postes de douane il y a une petite route qui passe sous l’autoroute et débouche sur un parking, c’est le départ du canyon.

Petit canyon pour nous mettre en jambe et faire connaissance. La partie la plus dangereuse étant de passer sous l’autoroute, un vrai dépotoir.

Nous serons 12 au total, plusieurs départements sont représentés et bien entendu ils sont tous adhérents à Corse Canyon, sauf moi, la trésorière de l’AFC.

L’équipe n’est pas encore complète, nous partons les rejoindre à BEGET, magnifique petit village perché qui se mérite 17 km de virages non stop !! Elise pour l’occasion s’est fait prêter un jumper, autant dire qu’elle a toute mon admiration pour les manœuvres dans les petits chemins….

Première soirée festive de retrouvailles, malheureusement la pluie nous a rejoint également et s’est largement répandue sur nous mais n’a absolument pas attaqué notre motivation pour aller canyoner.

Bon, en route le lendemain pour le Del Vall, déjà il a fallu trouver les parkings, marche d’approche relativement longue (2h), une rencontre surprenante avec un ermite qui ne pensait pas avoir de visiteurs et encore moins de français, alors que nous nous croyons perdu….quelques heures plus tard de marche dans les blocs d’un canyon sec et un saut final, reste la marche retour, seulement un col à passer…. Bref environ 7h après notre départ, trempé par la pluie qui n’a cessé de tomber le verdict tombe, ce canyon est classé dans les bouses.

Deuxième nuit sur le même parking, mieux organiser, soirée festive sous un abri de garage, c’est Haffa qui nous cuisine un bon petit plat.

Réunion au sommet au cours du repas, nous décidons de ne pas persister dans ce secteur et de partir le lendemain vers Rupit.

Encore un très beau village, on se garde la grande cascade pour le mardi, car nous sommes arrivés trop tard on va faire le Gravet, test du bar, très sympathique, puis on trouve un joli coin de bivouac au calme et on passe une nouvelle soirée festive avec un beau feu.

Jeudi, canyon le Clos de Sajolida, sec mais mignon, on se retrouve au restaurant où le hasard de la vie fait que le restaurateur a fait une saison à Solenzara !!!

Merci à l’équipe de Corse Canyon qui m’a permis de me joindre à eux que du bonheur.

Texte de Myriam CHENE.

Crédit photos : corsecanyon